Italia

Retour de 4 jours dans le nord-est de l’Italie, à Trento : découverte de bons restos.

Morue poêlée, tomates, salade et purée de pommes de terre

image

Plat typique italien : le goulash

image

Dans la meilleure pizzeria du monde, la Mondiale, l’une des pizzas qui ont permis de gagner ce titre : fromages italiens et huile de truffe dans la croûte retournée ; autres fromages, charcuterie italienne, olives et pâte de tomate séchée pimentée sur le centre. Une vague impression de manger une fondue savoyarde dans une pizza. Délicieux.

image

Resto à Limone (village du limoncello, le long du lac de Garde) :

– spaghettis maison carbonara aux huitres et caviar de saumon

image

– poisson du jour péché dans le lac (trop bon, sachant que je ne suis pas très poisson d’habitude)

image

Et pas de photo pour ça, mais on a découvert un cocktail très sympa également, le Hugo. C’est de l’alcool de sureau avec de la menthe et de la limonade. Très frais, très bon.

Chao Phraya

Mercredi soir nous sommes retourné au resto Thaï Chao Phraya à Grenoble. J’ai pris un poulet croustillant,c’était très bon (un poil trop de coriandre pour moi qui n’en raffole pas mais très bon quand même).

image

La fois précédente, j’avais goûté le boeuf au basilic, un plat en sauce très bon également.

image

La prochaine fois je goûte le Pad Thaï !

Les douze plats d’Aramburu

Salut les copains,

L’autre fois j’avais un peu faim, alors je me suis dit tiens, si au lieu de me faire un plat je m’en faisais douze ? Ça a plus de gueule douze plats quand même. Alors plutôt que de m’acheter une boite de 12 nuggets que je me serais servi sur 12 assiettes différentes, je suis allé à Aramburu, à Buenos Aires.

Si vous y allez, faites gaffe, c’est pas facile. Ces cons là ont eu la bonne idée de mettre un autre Aramburu qui s’appelle Aramburu bis dans la même rue. Et évidemment, c’est celui là qu’on voit, le Aramburu officiel étant pratiquement invisible avec ses fenêtres fermées et sa simple sonnette. Autant vous dire qu’à peine passé le pas de la porte on à l’impression d’appartenir à la haute société. Moi ce genre d’endroits ça a tendance à me rendre con, j’avais envie de faire le coup du « crêpe jambon champignons fromage, 43 balles » à la serveuse. Malheureusement, il n’y avait pas de crêpes jambon champignons fromage, et encore moins de 43 balles.

IMG_2430

Il s’agit d’un menu unique, adapté à la saison. On a donc eu droit au menu automne (je vous laisse un peu réfléchir là dessus si vous vous demandez encore pourquoi on a eu un menu automne en mai).

On a commencé avec un petit apéro sympa. J’ai pas tout pris en photo parce que j’étais encore un peu timide : on venait d’arriver et je ne faisais pas encore des high fives au serveur à chaque fois qu’il me resservait du vin.

Nous avons donc eu droit à un biscuit de riz aux sept épices, des truffes un peu badass dont on a oublié l’accompagnement, du crabe royal nitrogéné et du pâté de poulet recouvert de citrus. Moi le poisson et les fruits de mer ça a tendance à me tuer, alors j’ai eu des amandes sèches nitrogénées à la place. C’est la deuxième photo mais j’étais tellement ému que j’en ai raté mon focus.

IMG_2428 IMG_2429

Ci dessous mes amis, c’est du poulpe au croquant noir. Boum. Moi j’ai eu un soufflé de patates des Andes avec une crème d’aubergine. L’essentiel de toute façon, c’était quand même les bulles.

IMG_2433

Là c’est ce qu’ils appellent une salade de saison. L’assiette hein, ce qu’il y a au dessus tout le monde s’accorde à dire que c’est une Argentine. Une salade de saison donc. J’oublie toujours de mettre du fromage gonflé à l’azote dans mes salades de saison. Ce que je peux être étourdi.

IMG_2438

Et ça c’est un Perrin. Avec un roulé végétarien en kadaif en dessous. La demoiselle a eu un roulé de langoustine, en kadaif aussi (de toute façon personne sait ce que ça veut dire), avec une sauce à la langoustine. Je crois que c’était pas mal.

IMG_2447

Saumon blanc, purée de choux fleur et mousse de citron chez elle, spaghettis de betterave et jaune d’œuf cuit à 62° chez moi. Apparemment 62° c’est une température qui fonctionne bien pour tout ce qui est œuf et ce genre de choses.

IMG_2452 IMG_2455

Ça c’est du confit de bébé cochon avec de la purée de citrouille et de la crème de pomme verte. Pas mal.

IMG_2456

Et on attaque la deuxième moitié du repas avec le plat n°7 : caille dans son nid, purée de maïs, œuf de caille cuit au thé noir et poireaux fris.

IMG_2462

Le suivant avait franchement de la gueule : filet mignon fumée et « trois textures de champignon », ils disent dans le menu qu’ils m’ont envoyé. Y avait aussi une patate.

IMG_2468

Rince bouche avant les trois desserts : pomme cuite au vin blanc, granite de citron et de melon et glace à la menthe.

IMG_2472

Fruits de saison, vanille et panna cotta. Et je veux pas parler pour eux, mais il me semble que l’espèce de plaque de polystyrène au milieu, c’était de la meringue en fait.

IMG_2475

Glace à la cannelle et au caroube et texture de cacao pretto. Vous savez pas ce que c’est le caroube ? Vous savez pas ce que c’est le cacao pretto ? Vous savez pas comment on peut manger une texure ? Moi non plus, mais c’était cool.

IMG_2484

Et enfin, des mini macarons au dulce de leche (la drogue préférée des argentins après le maté), des mini religieuses plutôt stylées, et le clou du spectacle : des truffes au chocolat. Mine de rien c’est pas dégueulasse ces machins là, ça vaut le coup d’investir dans le cochon.

IMG_2489

Ce fut bon.

L’addition le fut moins, mais je m’y attendais. J’ai pas filé de pourboire. Pas qu’ils l’aient pas mérité, c’était les meilleurs serveurs que j’ai vu de ma vie. Mais si on part du principe que le pourboire doit être entre 10 et 15% du prix total, j’ai bien économisé un ou deux macdo dans cette affaire, et ça c’est la classe.

IMG_2497

Chicken masala et caïpirinha

image

On se console comme on peut par ce samedi grisâtre…

La recette :

2 oignons
2 cuillères à soupe de concentré de tomates
50 g de noix de cajou
2 cuillère à café de garam masala
1 cuillère à café d’ail écrasé
1 cuillère à café de piment de cayenne
1 cuillère à soupe de jus de citron
1/4 cuillère à café de curcuma
1 cuillère à café de sel
1 cuillère à soupe de yaourt
2 cuillères à soupe d’huile
1 cuillère à soupe de coriandre hachée + 1 pour la présentation
1 cuillère à soupe de raisins secs (blonds de préférence)
450 g de poulet en morceaux
1/4 de litre d’eau

Couper les oignons en quartiers et mixer au robot. Ajouter la purée de tomates, les noix de cajou, le garam masala, l’ail, le piment, le jus de citron, le curcuma, le sel et le yaourt. Mixer à nouveau pendant 1 minute.

Chauffer l’huile dans une casserole, mettre à feu moyen et incorporer le mélange. Faire revenir pendant 2 minutes en réduisant le feu si nécessaire. Ajouter la coriandre fraîche et le poulet et les raisins. Continuer de faire revenir pendant une minute. Ajouter l’eau.
Laisser frémir à feu doux pendant une vingtaine de minutes. Le poulet doit être cuit et la sauce épaisse.

Gouter. Ouille, c’est épicé. Ajouter autant de yahourts que nécessaire (j’en ai mis 3 de plus).

Pour fini, décorer avec de la coriandre fraîche et des noix de cajou avant de servir.

Resto indien

image

Hier soir, resto Punjabi à Grenoble.
Beignets de légumes avec 2 nans : un au fromage et épices, l’autre aux noix de cajou, raisins secs et amandes.
Ensuite, butter chicken et agneau karma. Et malai kofta parce qu’on est des oufs (boulettes de fromage dans une sauce au curry). Plus du riz aux fruits secs. Et des lassis mangue. Huhu.

image

On a ramené un grand doggy bag, et ça nous a fait quasiment un 2eme repas ce midi. ^^

Samoussas d’anniversaire

image

Les samoussas c’est très simple :
– viande hachée (environ 10g par samoussa)
– légumes : ce jour là c’était oignons ail et petits pois, mais d’habitude je mets plutôt poireaux échalotes
– épices : selon vos goûts, curcuma, coriandre, piment, cumin, curry, sel et poivre
– feuilles de brick, en rouleau c’est plus pratique

Faire revenir les ingrédients dans une grande poêle.
Couper des bandes de feuilles de brick (environ 4 cm de large) et plier les samoussas en triangle (regardez des vidéos si vous ne savez pas faire, ce n’est pas bien sorcier).
Cuire une dizaine de minutes à 200° jusqu’à ce que cela dore, ou 2-3 minutes dans une poêle avec de l’huile.

Bon appétit !

Week-end boogie wouah

Miam miam miam, un bon week-end à Valence comme on les aime.
Dans l’ordre :
– Tartare de boeuf coupé au couteau assaisonné au pesto et ses frites maison
– Toasts de tapenade au chocolat et chèvre
– Mini-brochettes lard-pruneau et lard-ananas
– Verrines tomates cerises et glace d’avocat
– Le canard sous toutes ses formes (magret et foie gras) accompagné d’une purée de potimarron du jardin et de pommes
– Poulet indien cachemire
– Cheesecake au citron

 

Ça c’était ce week-end, et j’avais oublié de publier la photo de notre brunch du week-end précédent : oeufs pochés, lard, gaufres, pain frais, jus d’orange pressé. Miam.
image

Resto second souffle

Nous sommes allés hier soir avec Laurent au Second souffle, pour écouter Ivan Latapiat jouer de la guitare.
Cuisine orientale, service très lent car un seul monsieur (très drôle) en salle, et probablement pareil en cuisine, mais plats très bons. J’ai oublié de prendre en photo la mise en bouche (un truc à tartiner à l’amande) et l’amuse bouche (un truc à tartiner à la betterave), toujours agréable d’avoir des trucs faits maison qu’on n’a pas commandé. 🙂
Avec Greg on s’est partagé deux entrées et un plat.
Une chorba et un assortiment de plusieurs entrées (brick, houmous délicieux, purée d’aubergines à l’ail, carottes à la coriandre) :

image

Et un tajine d’agneau sucré (abricots, pruneaux,…) délicieux, avec de la semoule à la fleur d’oranger :

image

Le pain également était super bon, très aéré. Plus faim pour un dessert. 🙂

news