Pâtes maison

Pour l’anniversaire de Greg, je lui ai offert une machine à pâtes. Il serait légitime de se demander quelle mouche m’avait piqué, mais figurez-vous que l’animal (le Greg, pas la mouche) avait évoqué l’envie de nous acheter une machine à pâtes par deux fois pendant l’été, mention à laquelle j’avais systématiquement rétorqué « qu’est ce qu’on ferait d’une machine à pâtes ?!? ». La réponse à cette question cruciale est donc : des pâtes.

Après avoir étudié rapidement quelques recettes auprès de notre ami Google, il nous est apparu qu’il fallait faire un détour par notre supérette préférée pour acheter une farine très fluide et de la « semoule de blé dur », ingrédient dont j’ignorais jusqu’à l’existence hier encore et qui semble remplacer efficacement la fameuse farine de blé dur qu’on ne trouve qu’en Italie (d’après Marmiton et Cie).
La recette suivie est la suivante :
– 4 oeufs, 300g de farine 45 et 100g de semoule de blé dur
– tamiser, mélanger, pétrir 10 minutes, emballer dans du cellophane, patienter 30 minutes
– passer dans la machine, du plus gros au plus fin

image

image

– poser le résultat sur une table farinée, et couper à la largeur de la machine, avec le petit outil au fond à droite sur la table

image

On aurait pu s’arrêter là, ça faisait de belles lasagnes un peu épaisses (oui car au delà de 7 sur la machine qui va de 1 à 9 en finesse, ça craquelait tout donc on est resté sur du 7). Ou les couper en lamelles avec la machine ou tout bêtement avec un couteau pour faire des tagliatelles. Mais comme on est des gros tarés, on a décidé d’inaugurer la machine en commençant direct par des… ravioles !
J’avais fait une farce avec ricotta et ciboulette du jardin. Et on a fait des ravioles !
On s’y est mis à 3 pour tenir les 2 plaques de pâtes, tourner la manivelle et récupérer les pâtes farcies, mais on a fait des f**** ravioles qui déchirent leur maman !

image

image

Et elles se sont même pas disloquées à la cuisson !

image

Comme il y avait plus de pâte que de farce, on a aussi fait quelques tagliatelles ensuite, vachement moins galère (pas de photo, mais croyez-moi sur parole quand je vous dit qu’elles étaient très belles).

Voilà voilà, c’était notre première expérience de pâtes. Environ 2h de préparation en tout, on a un peu de marge de progression…

Cuisine pour Alex et Jeff

Samedi soir on recevait un collègue amie de Greg et son mari. Comme Alex connaît le Blog, elle avait soit disant la pression quand elle nous a invité chez elle pour un super boeuf bourguignon. Du coup, pour être à la hauteur de leurs attentes, on a encore engagé du travail.

En apéro on a fait les classiques chorizo flambé au cointreau et cigares de saumon à la sauce curry-coco. Ainsi qu’un pain tomate-basilic de chez Carrefour.

image

image

En entrée, on avait prévu un terre et mer magret de canard-gambas, potimarron accompagné d’une chantilly de champignons, sauf que Greg a voulu mettre de l’agar-agar dans la chantilly pour qu’elle se tienne mieux, et que ça a formé une pâte solide immonde dans le siphon. Du coup on a réchauffé, et c’était plutôt une sauce aux champignons, mais déjà c’était pas tout perdu.

image

En plat, c’était filet de saumon au Philadelphia et noisettes, purée de potimarron et marrons maison, et champignons de la chantilly ratée de l’entrée (on va pas jeter ces bons champignons quand même !).

image

Et en dessert, un tarte aux fruits exotiques apportée par nos convives, avec pâte à la poudre d’amande, miam.
J’avais également essayé de faire des graines de potimarron grillées au four, le genre de recette où ils disent que ça prend 5 minutes sauf qu’il faut commencer par nettoyer les graines et que toi ça te prend une demi-heure, tout ça pour un résultat relativement dégueulasse qui passe à la poubelle sans sommation. Peut-être j’ai laissé cuire trop longtemps. Peut-être les graines de potimarron c’est juste dégueulasse. Le débat reste ouvert.

conditions