forum

Muffins salés de Guillaume Long

Ce week-end on recevait 2 fois des amis, et vendredi on avait reçu ABAM3 dans la boîte aux lettres. Du coup, j’ai voulu tester Les Muffins de Guillaume Long, goût pesto, tomates confites et noisettes.
Dans la recette (allez voir, c’est de la BD c’est rigolo), il donne les ingrédients pour la pâte à muffins, puis il dit qu’on peut mettre des trucs sucrés ou salés dedans.
Hors dans la pâte y’avait 50g de sucre.

Comme je réfléchis un peu des fois, j’ai trouvé ça louche. Alors j’ai écrit à Guillaume Long sur Twitter pour savoir s’il fallait quand même mettre le sucre ou pas.
En attendant qu’il réponde j’ai coupé ma tomate séchée et mes noisettes.
Puis mes carottes pour mes lasagnes végétariennes.
Puis il était 11h15 et les invités devaient arriver vers midi donc j’ai décidé de trancher. Et comme :
1. Je ne réfléchis globalement pas assez.
2. Je suis assez obéissante et dans la recette il met 50g de sucre.
3. Quand j’ai un doute je fais confiance à Greg.
4. Greg est globalement de très bon conseil en cuisine mais a tendance à ajouter du sucre partout…
Ben ouais, j’ai mis les 50g de sucre dans la pâte. Là dessus, Guillaume Long a répondu sur Twitter, poliment mais n’en pensant pas moins.

Au final, c’était bon quand même. Certains ont dit que c’était excellent, d’autres que c’était « gourmand » grâce au sucre, et Greg a même prétendu qu’il faudrait remettre le sucre la prochaine fois (propos auquel je n’adhère pas réellement).
On a mangé 4 petits muffins chacun à chacun des 2 repas, preuve s’il en est que c’était pas dégueu.

image

La recette quand même :
– 2 oeufs
– 20cl de lait
– 1 sachet de levure
– une pincée de sel
– 50g de sucre si muffins sucrés
– 300g de farine ou 250g de farine et 50g de poudre qui fait plaisir
-100g de beurre

Fouetter le lait et les oeufs. Ajouter le sucre, la levure et la pincée de sel. Ajouter progressivement la farine. Puis ajouter le beurre mou, sans trop mélanger (la pâte ne doit pas être lisse).
Ajouter n’importe quoi, fruits, chocolat, épices, noix, légumes, fromage…
Verser dans des moules à muffins sans trop remplir et cuire 20 à 30 minutes à 200° (moi 20 minutes à chaleur tournante pour mes petits moules en papier).

Et puis sinon ce soir, on s’est fait une jolie petite assiette de saumon fumé. Dans les ramequins : ricotta, fromage de brousse et crème entière bio miam, et ciboulette. A côté : oignons blancs, champignon, éclats de noisettes et citron vert.

image

Chao Phraya

Mercredi soir nous sommes retourné au resto Thaï Chao Phraya à Grenoble. J’ai pris un poulet croustillant,c’était très bon (un poil trop de coriandre pour moi qui n’en raffole pas mais très bon quand même).

image

La fois précédente, j’avais goûté le boeuf au basilic, un plat en sauce très bon également.

image

La prochaine fois je goûte le Pad Thaï !

Paris-Brest de tonton François

Mon père, comble de la flemme et du naquenaquenèrisme, me fait envoyer cette photo par mon cousin depuis chez ma grand-mère.
A priori, les efforts sont récompensés à leur juste valeur lors de ce traditionnel week-end de travaux dans la maison de famille.
Mesdames et messieurs, veuillez admirer le Paris-Brest de tonton François. 🙂

image

Beignets de fleurs d’acacia

Comme Camille nous met la pression, on se sent obligé de faire dans l’original : ce soir en dessert (après le barbuc merguez-tomate) c’était beignets de fleurs d’acacia.
Sur une idée originale de mon ami Guillaume, et validé par ma chef Anne Q. en personne, je me suis lancée dans cette recette aussi facile qu’innovante.

La recette vient de marmiton, sauf que j’ai laissé les branches entières.

Ingrédients :

– des grappes de fleurs d’acacia 
– 125 g de farine
– 1 oeuf « entier »
– sel 
– 60 g de sucre
– 1 cuillère à soupe d’huile
– 1 cuillère à café de levure
– 1 dl d’eau

Préparation de la recette : 

Laver les grappes de fleurs d’acacia.

image

Mélanger la farine + l’œuf + le sel + le sucre + huile + la levure + l’eau et laissez reposer durant 2 heures.
Tremper les fleurs dans la pâte et faire cuire dans de l’huile bien chaude.

image

Poser sur du papier absorbant.
Déguster.

image

Et comme j’avais beaucoup plus de pâte à beignet que de fleurs, j’ai fait quelques beignets de pomme également.

image

Les douze plats d’Aramburu

Salut les copains,

L’autre fois j’avais un peu faim, alors je me suis dit tiens, si au lieu de me faire un plat je m’en faisais douze ? Ça a plus de gueule douze plats quand même. Alors plutôt que de m’acheter une boite de 12 nuggets que je me serais servi sur 12 assiettes différentes, je suis allé à Aramburu, à Buenos Aires.

Si vous y allez, faites gaffe, c’est pas facile. Ces cons là ont eu la bonne idée de mettre un autre Aramburu qui s’appelle Aramburu bis dans la même rue. Et évidemment, c’est celui là qu’on voit, le Aramburu officiel étant pratiquement invisible avec ses fenêtres fermées et sa simple sonnette. Autant vous dire qu’à peine passé le pas de la porte on à l’impression d’appartenir à la haute société. Moi ce genre d’endroits ça a tendance à me rendre con, j’avais envie de faire le coup du « crêpe jambon champignons fromage, 43 balles » à la serveuse. Malheureusement, il n’y avait pas de crêpes jambon champignons fromage, et encore moins de 43 balles.

IMG_2430

Il s’agit d’un menu unique, adapté à la saison. On a donc eu droit au menu automne (je vous laisse un peu réfléchir là dessus si vous vous demandez encore pourquoi on a eu un menu automne en mai).

On a commencé avec un petit apéro sympa. J’ai pas tout pris en photo parce que j’étais encore un peu timide : on venait d’arriver et je ne faisais pas encore des high fives au serveur à chaque fois qu’il me resservait du vin.

Nous avons donc eu droit à un biscuit de riz aux sept épices, des truffes un peu badass dont on a oublié l’accompagnement, du crabe royal nitrogéné et du pâté de poulet recouvert de citrus. Moi le poisson et les fruits de mer ça a tendance à me tuer, alors j’ai eu des amandes sèches nitrogénées à la place. C’est la deuxième photo mais j’étais tellement ému que j’en ai raté mon focus.

IMG_2428 IMG_2429

Ci dessous mes amis, c’est du poulpe au croquant noir. Boum. Moi j’ai eu un soufflé de patates des Andes avec une crème d’aubergine. L’essentiel de toute façon, c’était quand même les bulles.

IMG_2433

Là c’est ce qu’ils appellent une salade de saison. L’assiette hein, ce qu’il y a au dessus tout le monde s’accorde à dire que c’est une Argentine. Une salade de saison donc. J’oublie toujours de mettre du fromage gonflé à l’azote dans mes salades de saison. Ce que je peux être étourdi.

IMG_2438

Et ça c’est un Perrin. Avec un roulé végétarien en kadaif en dessous. La demoiselle a eu un roulé de langoustine, en kadaif aussi (de toute façon personne sait ce que ça veut dire), avec une sauce à la langoustine. Je crois que c’était pas mal.

IMG_2447

Saumon blanc, purée de choux fleur et mousse de citron chez elle, spaghettis de betterave et jaune d’œuf cuit à 62° chez moi. Apparemment 62° c’est une température qui fonctionne bien pour tout ce qui est œuf et ce genre de choses.

IMG_2452 IMG_2455

Ça c’est du confit de bébé cochon avec de la purée de citrouille et de la crème de pomme verte. Pas mal.

IMG_2456

Et on attaque la deuxième moitié du repas avec le plat n°7 : caille dans son nid, purée de maïs, œuf de caille cuit au thé noir et poireaux fris.

IMG_2462

Le suivant avait franchement de la gueule : filet mignon fumée et « trois textures de champignon », ils disent dans le menu qu’ils m’ont envoyé. Y avait aussi une patate.

IMG_2468

Rince bouche avant les trois desserts : pomme cuite au vin blanc, granite de citron et de melon et glace à la menthe.

IMG_2472

Fruits de saison, vanille et panna cotta. Et je veux pas parler pour eux, mais il me semble que l’espèce de plaque de polystyrène au milieu, c’était de la meringue en fait.

IMG_2475

Glace à la cannelle et au caroube et texture de cacao pretto. Vous savez pas ce que c’est le caroube ? Vous savez pas ce que c’est le cacao pretto ? Vous savez pas comment on peut manger une texure ? Moi non plus, mais c’était cool.

IMG_2484

Et enfin, des mini macarons au dulce de leche (la drogue préférée des argentins après le maté), des mini religieuses plutôt stylées, et le clou du spectacle : des truffes au chocolat. Mine de rien c’est pas dégueulasse ces machins là, ça vaut le coup d’investir dans le cochon.

IMG_2489

Ce fut bon.

L’addition le fut moins, mais je m’y attendais. J’ai pas filé de pourboire. Pas qu’ils l’aient pas mérité, c’était les meilleurs serveurs que j’ai vu de ma vie. Mais si on part du principe que le pourboire doit être entre 10 et 15% du prix total, j’ai bien économisé un ou deux macdo dans cette affaire, et ça c’est la classe.

IMG_2497

Vacances en Bretagne

Sur la route, étape au Mans chez tata Denise :

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Quelques crêperies :
image

image

image

image

Spécialité bretonne, le kouign amann :

image

Plats maison :
– côtelettes d’agneau, carottes de toutes les couleurs, purée de panais, purée de vitelottes, et poires de Bretagne (un étrange légume)
image

– curry de légumes
image

– entrecôte braisée dans la cheminée et patates sautées
image

image

– salade de tomates du marché, anciennes variétés
image

– Langoustines, plusieurs fois, et huitres

image

image

image